Je voudrais pour débuter cette page remercier de tout coeur Les éditions Le Dauphin Blanc, situé dans la belle ville de Québec, de m'avoir si gentiment permis de mettre en page des pensées et images, que j'ai trouvées de toute beauté. Merci encore.

Ne pas oublier l'auteur du Livre John P.STRELECKY traduit par ALAIN WILLIAMSON

 
Lorsque je regarde la carte du monde, j'imagine instantanément toutes les aventures incroyables que l'on peut vivre sur cette

magnifique planète. Serait-ce une excursion en pirogue au coeur de la luxuriante jungle de l'Amazone ? du surf sur les vagues géantes d'Hawaï

? la découverte des ruines anciennes des antiques cités de Morocco? En ce moment même, des milliers de personnes vivent ces aventures et bien d'autres. Pourquoi pas moi?

 Je ne suis peut-être pas encore la personne que je souhaite être, mais je ne serai jamais cette personne si j'abandonne maintenant.

 

L'autre nuit, j'ai fait une importante prise de conscience. Ce que je fais chaque soir, durant les trente minutes avant de me mettre au lit, détermine la qualité de ma vie pour les huit heures suivantes.
Grosso modo, ces huit heures, chaque nuit, représente le tiers de mon existence. En d'autre mot, environs 25 ans de ma vie sont déterminée par ce que je fais juste avant de dormir. Est-ce que je me nourris de mauvaises nouvelles ? Est-ce que j'entretiens des inquiétudes quand à mon avenir ? Est-ce que je lis un livre qui m'inspire? Est-ce que j'écoute une musique de détente? Cette prise de conscience a littéralement transformé ma façon de vivre les trente minutes précédant mon sommeil, chaque nuit.

J'apprécie beaucoup plus la vie depuis que je contrôle ma boîte de courriels au lieu de la laisser me dicter mon quotidien. Pendant un temps, mes actions étaient influencées par les requêtes et les demandes d'information d'autre personnes. Au lieu de me réveiller, le matin, et de me ce que je voulais faire de ma journée, je regardais toutes les demandes et requêtes reçues, en constatant ce que je devais faire dans la journée. Lorsque j'ai transformé ma vision, tout a changé. J'ai commencé à vivre pour moi. Le monde ne s'est pas arrêté pour autant. Les affaires ne se sont pas écroulées. La vie n'en fut pas anéantie. J'ai juste commencé à être plus heureux.

Je m'engage à croire en moi-même au moins autant que le font ceux qui m'aiment.

Cette expérience datait de plus de dix ans, cette journée était terminée depuis longtemps. Et la conversation que j'entretenais et que je développais dans ma tête n'aurais jamais eu lieu.

J'ai alors décidé de concevoir un mantra et l'énoncé d'un but. Le mantra est une simple phrase positive au sujet de ma vie. L'énoncé du but résume quelque chose que je veux atteindre et qui m'enthousiasme, écrit comme s'il était déjà réalisé.

Depuis, chaque fois que mon esprit s'apprête à débuter des conversations qui n'auront jamais lieu, je redirige vers mon mantra et l'énoncé d'un but. Je ne savais pas vraiment si cette technique me permet de me rapprocher de ce que je veux dans la vie, mais elle me fait sentir beaucoup mieux.

À chaque problème, dilemme ou défi que je rencontre, une solution existe. Et quelqu'un , quelque part, la connaît. Quelqu'un a déjà vécu le dragon qui crache son feu vers moi, gravi la montagne qui se dresse devant moi, survécu à la bataille que j'affronte...
Tout ce que je dois faire est de trouver ces personnes, apprendre comment elles sont parvenues à le relever le défi et les imiter. La réponse est là, toute prête.

Il n'y a aucun intérêt à gaspiller du temps à repasser dans sa tête
des discussions qui n'auront jamais lieu.

L'autre jour, je me suis surpris à revivre intérieurement une expérience remontant à la
précédente décennie. Mon patron de l'époque était un véritable idiot. Et une journée entre autre, il avait été particulièrement imbécile.
Sans savoir pourquoi, alors que je conduisais , je me suis mis à repenser à cette journée. Elle tournait en boucle dans ma tête. Je songeais à ce que j'aurais dû dire à mon patron et à ce que j'aurais du faire au moment ou cette mauvaise expérience se déroulait.
Finalement, au bout de vingt minutes à développer mes réputations et mes répliques, je me suis arrêté.
Qu'est-ce que je suis en train de faire ? '' me suis-je demandé .

Le coureur le plus rapide au monde ne s'est pas levé un bon matin pour établir un record du monde sans avoir jamais couru auparavant. Il lui fallut du temps, de l'entraînement, un bon coach et beaucoup de persévérance. Il en va de même pour tout ce que l'on cherche à accomplir dans la vie.

Durant les quatre derniers jours, j'ai été si malade que je ne pouvais me lever du lit. Au moindre bruit, ma tête voulait exploser; au moindre mouvement, mon corps me faisait souffrir.

Toutes les choses '' importantes'' pour lesquelles je me stressais au cours des deux semaines précédentes, n'avaient plus la même gravité. Tout ce qui m'importait dorénavant était de pouvoir m'assoir sans souffrir.

C'est étonnant à quel point une nouvelle perspective peut rapidement s'installer.

Lorsque je n'y prends pas garde, je deviens si absorbé par le futur que j'en oublie que la vie est en fait une grande collection de moments présents.

Même si les apparences semblent parfois le nier, je suis toujours aux commandes de ma réalité.

Si je veux changer quelque chose, je peux le faire. Je suis le maître de ma destinée, le capitaine de mon navire. Et je peux tracer la voie de mes choix, toujours !

Souvent les réponses à mes questions se trouvent dans mon coeur. J'oublie simplement de les chercher à cet endroit.

retour accueil    suite 1