Aujourd'hui, je vais faire une différence dans la vie d'une personne. Un sourire, un compliment inattendu, une marque de gentillesse... Chaque fois que j'agis de la sorte, j'en suis moi-même transformé.

Je suis tellement chanceux! Non pas tant à cause de ce que je fais ou de la personne que j'ai choisi d'être, mais juste comme ça ... pour tout et pour rien. Leçon d'humilité! Lorsque je choisis l'optimisme au lieu de l'inquiétude, les catastrophes se concrétisent rarement. J'ignore comment cela est possible, mais ça fonctionne.

C'est étonnant de quelle façon l'impossible devient possible lorsque ma motivation est suffisamment grande.

              

Aujourd'hui, j'ai eu une profonde révélation. Mon insatisfaction, peu importe la situation ou le moment, est causée par ma croyance que les choses devraient être différents de ce quelles sont. La situation en elle même n'est pas la cause de mon insatisfaction. C'est mon interprétation et ma réaction face à l'évènement qui déterminent comment je me sens. Cette compréhension ouvre la porte à de formidables possibilités. Je ne peux contrôler ce qui survient, mais je peux contrôler on interprétation, ma croyance et ma réaction.

C'est curieux à quel point mes peurs peuvent voiler la perception que j'ai des mes propres atouts. En vérité, j'ai plus d'aptitudes à mon actif que je le pense. Je peux accomplir plus de choses que je ne le crois.
Ce n'est pas suffisant d'espérer. J'ai un rôle à jouer. Des choix à faire. Des actions à entreprendre. Défier les choses établies juste pour le plaisir de les défier mène à l'anarchie et à la rébellion. Défier les choses parce que je ressens profondément qu'elle doivent changer mène au progrès.

Parfois, être super efficace est précisément ce qui nous rend... inefficace ! Les choses sont peut-être alors faites rapidement, mais non adéquatement. J'ai parcouru beaucoup de biographies. Les histoires de vie de différentes personnes. Elles finissent toutes de la même façon: ''et puis ils sont morts" La fin est la même pour chacun de nous. Ce qui est différent, c'est ce que nous faisons avant la fin.

Parfois, c'est seulement à partir du vide que je peux créer quelque chose.

La créativité réside dans un espace vide. Là se trouve des champs de pure potentialité et de possibilités infinies. Lorsque je surcharge mes journées d'obligation, de rendez-vous et d'activités, lorsque mon esprit est encombré de responsabilités, d'inquiétudes et de scénarios, je ne laisse aucune place à la créativité. Des alternatives et des options sont toujours possibles. Pour tout. Mais sans espace dans ma vie, je ne peux les voir.

Ultimement, je suis responsable de moi-même. Mes pensées, mes actions, mes croyances, ma vie...  Plus je comprends, accepte et intègre ce concept, plus je suis puissant. Je ne peux avancer et demeurer sur place en même temps. Si quelques chose est sur le point de changer dans ma vie, ça signifie qu'il y aura également un changement pour moi et que je vais donc changer aussi par le fait même. Par le passé, cette idée me terrifiait, Je voulais du changement, mais je ne voulais pas changer. Je me suis libéré de cette peur. Ce processus n'est pas terrifiant. C'est simplement la façon dont la vie fonctionne.

Pourquoi cessons-nous de jouer en vieillissant?  L'autre jour, j'ai vue deux hommes jouer avec un ballon de football, se le lançant tous à tour. Il semblaient être dans la jeune trentaine. C'est une scène qu'on ne voit pas souvent. Les enfants font de telles choses choses régulièrement. Et si vous leur demandez, les enfants vous diront que ''jouer''  est  l'une de leurs activités favorites. Si nous n'y prêtons pas attention, la valeur du jeu est rapidement obstruée par la valeur reconnue du ''faire'' ou par la nécessité de gagner, dans le sens compétitif du terme. Pourquoi perdre du temps à ce lancer un ballon de football pour le plaisir ?  A quoi sert ?  Si au moins il y avait une récompense au bout ? J'ai tellement de choses à faire aujourd'hui.

retour accueil    suite 2